Au Japon, 34 poubelles pour recycler ses déchets

TRI SÉLECTIF- La ville de Kamikatsu, située au sud du Japon s’est lancée en 2003 dans une politique de zéro déchet. Pour que tout soit recyclé, il existe 34 poubelles de tri sélectif.

En France, pour les assidus du tri, il y a la poubelle dédiée aux déchets ménagers, celle destinée au tri sélectif et la benne à verre. Uniquement trois petites poubelles, qui causent parfois bien du tracas à certains, encore difficilement capables de faire le tri convenablement.

 

Ceux-là ont bien de la chance d’habiter dans l’Hexagone car dans la petite ville de Kamikatsu, située au sud du Japon, c’est 34 catégories de poubelles que les habitants doivent apprivoiser. Cette commune de 1 700 habitants s’est lancée en 2003 dans une politique zéro déchet. Depuis, la ville composte, recycle ou réutilise 80% de ses déchets et compte bien arriver à 100% en 2020. Une première mondiale.

 

Plusieurs déchets pour un même objet

 

Pour se faire, les habitants n’ont pas de poubelles personnelles et il n’existe pas d’éboueurs non plus. Chacun doit se rendre directement dans le centre de tri situé en plein milieu de la commune pour y trier leurs déchets.

Ils doivent venir avec leurs déchets préalablement triés et ce n’est pas une mince affaire. Il faut en effet distinguer entre autre les canettes en aluminium, boîtes en acier, papiers cartonnés, cartons, journaux, magazines, vaporisateurs... Mais également faire le tri entre les déchets propres et les sales qu’il faudra nettoyer.

Pour un même objet, plusieurs déchets peuvent être distingués comme par exemple les bouteilles d’eau : d’un côté la bouteille en plastique, de l’autre le bouchon et enfin l’étiquette en papier. Trois matériaux, trois poubelles différentes.

Afin d’éviter toute erreur dans cette multitude de conteneurs, un employé se charge sur place de superviser les tris. Vous avez dit dantesque ?